Line separator

ACTUALITE

Pour suivre notre actualité et retrouver nos projets.

Comment passer un Noël plus écologique ?

Dernière mise à jour : 22 nov. 2021

Les fêtes de fin d'année approchent à grand pas, et sans forcément nous en rendre compte, pris dans l'euphorie et l'urgence de leur préparation, nous ne voyons pas leurs conséquences sur la nature et ses ressources. Des cadeaux au repas en passant par la décoration, nos pratiques de consommation pour Noël peuvent avoir un impact important sur l'environnement et sur notre santé. Pollution, souffrance animale, surconsommation d'énergie sont accentuées durant les derniers mois de l'année, sans parler du stress que peut représenter l'organisation de cette fête. Etats sauvages vous propose quelques conseils pour un Noël plus écologique.

 

1. Quand décorer rime avec créativité et durabilité

Décorer pour Noël est souvent un moment de plaisir, qui permet de mettre son lieu de vie dans une ambiance festive. Cependant, du sapin aux guirlandes en passant par la table, la décoration peut être une véritable source de pollution et de surconsommation d'énergie si on n'y prête pas attention.


De manière générale, choisissez une décoration qui vous plaise et qui soit durable (solide, de qualité) : vous pourrez ainsi la réutiliser d'une année sur l'autre et pendant longtemps. L'idéal est de choisir des objets recyclables ou recyclés (pourquoi ne pas créer vous-même votre décoration en faisant de la récup ?) et si vous le pouvez, n'hésitez pas à glaner des éléments d'occasion sur des brocantes, des sites ou applications dédiés : cela vous coûtera moins cher et aura bien moins d'impact sur l'environnement (prenez en compte le mode de livraison également !). Il peut être aussi intéressant de faire des échanges avec des amis ou des membres de votre famille pour renouveler votre décoration sans impacter la nature et votre portefeuille.


Si vous le pouvez, évitez d'utiliser des guirlandes lumineuses, consommatrices d'énergie. Mais si vous souhaitez en mettre, privilégiez les guirlandes de bonne qualité, équipées de LED (qui consomment moins) et surtout, ne les allumez que quand vous êtes dans la pièce et que vous pouvez en profiter.


L'épineuse question du sapin perdure : sapin artificiel ? sapin naturel ? La meilleure solution reste... le sapin que vous créez vous-même ! Car le problème des sapins est aussi bien leur production, que leur durée d'utilisation (généralement 3 ans maximum) et leur fin de vie. Un sapin artificiel demande des matières premières pour être produit, de l'énergie pour être transporté, et sera probablement enfoui une fois jeté car c’est un produit qui ne se recycle ni ne se valorise une fois mis aux encombrant. Un sapin naturel demande au moins 10 ans pour être cultivé et son transport et sa fin de vie polluent énormément. En effet, les sapins naturels sont rarement compostés ou réutilisés pour faire du paillage, et finissent incinérés, générant une pollution de l'air importante. Alors pourquoi ne pas faire confiance à votre créativité pour créer un sapin avec des objets de récupération et qui sera unique ? Ce peut être une activité à partager avec votre famille ou des amis, et la nature vous en sera d'autant plus reconnaissante !


Enfin, si vous pouvez éviter les produits chimiques tels que la neige artificielle, c'est un beau geste pour l'environnement, car ils polluent eux aussi. Si vous souhaitez laisser libre cours à votre art, un pinceau et un mélange de poudre de blanc de meudon (de la craie naturelle) avec de l’eau peut être une très bonne alternative.




2. Des déplacements doux et optimisés

Qui dit Noël dit déplacements, aussi bien pour aller acheter les cadeaux que pour se les faire livrer, ou encore pour se rendre chez les membres de sa famille ou chez ses amis.


Le secteur des transports représente en France 31 % des émissions de gaz à effet de serre[1]. Un poids non négligeable qui peut être réduit par des habitudes plus douces et réfléchies. De très nombreux déplacements en voiture se font seul et pour moins d'un kilomètre. Pour pallier cela, pensez à la marche et au vélo, qui sont de véritables alliés de votre santé ! Mais si vous êtes obligé d'utiliser un véhicule, le covoiturage et les transports en commun sont de très bonnes alternatives en allant par exemple faire vos achats avec une connaissance. Privilégiez également des cadeaux locaux (peut-être y a-t-il des artisans près de chez vous ?) pour ne pas vous faire livrer des produits venant de loin et qui génèreront beaucoup de trafic.


Enfin, si vous devez vous déplacer sur de longues distances pour Noël et que la voiture ne vous est pas indispensable une fois sur place, le train reste le moyen de transport le moins polluant. Autrement, une fois encore, le covoiturage peut être une solution pour limiter le nombre de véhicules sur les routes et réduire ainsi la pollution due aux fêtes.




3. Un repas respectueux de l'environnement et du bien-être

Noël peut rimer avec repas de fête et plats exceptionnels. Pour autant, cela n'empêche pas de concocter des plats qui aient moins d'impact sur l'environnement, et sur votre santé. Tout d'abord, si vous le pouvez, limitez la viande et le poisson car selon la méthode, ces élevages sont très polluants, délétères pour l’environnement et la biodiversité (comme la pêche non sélective) et génèrent de la souffrance animale, d'autant plus en fin d'année où la demande est très importante. Autrement, renseignez-vous au maximum sur l'origine de vos produits, pour vous assurer que l'élevage aura été fait dans les meilleures conditions possibles pour les animaux.


De manière générale, l'idéal est de consommer des produits locaux, de saison, et bio. Cela évite que des quantités importantes d'énergie (pour la culture/l'élevage et le transport) aient été dépensées pour la réalisation de votre repas. Autre façon de limiter son impact sur l'environnement et sur sa santé : respecter les quantités nécessaires au bien-être du corps humain. En effet, les fêtes de fin d'année sont l'occasion de faire des repas très copieux, qui finissent souvent en restes voire en gaspillage alimentaire. Il n'est pas bon pour l'organisme humain de trop manger, car il n'arrive pas à gérer le surplus de nourriture. Aussi, un repas proposant des quantités correctes sera d'autant plus apprécié que le corps le supportera bien.


Si malgré cela, vous avez des restes, n'hésitez pas à les partager entre les différents convives et à les cuisiner autrement pour les repas suivants. La congélation peut aussi être une manière d'éviter le gaspillage.


Enfin, pour votre repas, évitez d'utiliser de la vaisselle jetable, qui pollue et met plusieurs dizaines d'années à se dégrader. Une vaisselle classique sera d'autant plus appréciée pour un repas de fête, quitte à demander à des proches d'amener quelques éléments de vaisselle en complément. Après tout, Noël est un moment de partage !




4. Se faire belle/beau en limitant son impact

Si certains d'entre nous apprécient de se faire belles et beaux pour Noël, cela peut se faire en ayant conscience de l'impact de nos choix sur la nature. Par exemple, il n'est pas forcément nécessaire d'acheter une nouvelle tenue pour les fêtes de fin d'année, à moins de la conserver très longtemps. Une tenue que l'on possède déjà peut faire l'affaire, le principal étant de passer un bon moment. Jouez sur l’accessoirisation pour donner de l’originalité à votre tenue, en comptant sur ce que vous avez chez vous.


Si vous souhaitez tout de même acquérir une nouvelle tenue, pensez aux habits de seconde main : de nombreux sites et applications vous aideront à trouver des vêtements et accessoires pour des prix très corrects en limitant la production de vêtements, qui est une des industries les plus polluantes. Si vous préférez acheter du neuf, des marques éthiques, respectueuses de l'environnement et de l'impact social et économique de leurs produits, existent. Il en va de même pour les cosmétiques, dont certaines marques font un véritable effort pour éviter les tests sur les animaux ou limitent voire suppriment les produits toxiques pour votre corps et pour la nature.




5. Des cadeaux bien pensés et ainsi plus appréciés

Enfin, la question des cadeaux est peut-être la plus complexe à gérer. A Noël, on veut faire plaisir, et on se sent parfois obligé d'offrir des cadeaux à tous ses proches. Mais cette course à la consommation est un véritable fléau pour l'environnement. Nombre de cadeaux sont jetés ou réexpédiés, et dans les meilleurs des cas revendus ou donnés. Réfléchir à la quantité de matières premières et d'énergie qu'il a fallu pour les produire puis les transporter amène à prendre conscience du fait que le gâchis est phénoménal.


La première des choses est de déterminer de quoi la personne à qui vous souhaitez offrir un cadeau a besoin. L'idée est en effet de s'assurer que ce dernier ne finira pas à la poubelle dès le 26 décembre, et un cadeau utile/désiré est un cadeau durable. Il ne faut pas hésiter à poser des questions, car la recherche de cadeaux est aussi une source de stress pour de nombreuses personnes qui ne savent pas quoi offrir.


Sur le type de cadeau, quelques termes clés peuvent vous aider à limiter votre impact sur l'environnement. Ainsi, au moment d'acheter votre cadeau, demandez-vous s'il est :

  • robuste / durable : mieux vaut éviter d'acheter un objet qui se cassera en peu de temps et qu'il faudra donc jeter et remplacer

  • low tech : si vous pouvez acheter un cadeau qui ne nécessite ni piles, ni batterie / énergie électrique, alors ce sera un grand pas dans la préservation des ressources naturelles

  • de seconde main : offrir un cadeau d'occasion n'est pas un problème, bien au contraire. Cela permet de limiter la production d'objets et de redonner une vie à un objet devenu inutile. Ce faisant, vous préservez l’extraction de nouvelles matières de la croûte terrestre. Les brocantes, vides greniers, bourses aux jouets, sites et applications de revente sont de vraies mines d'or pour trouver de très bons cadeaux

  • local / artisanal : si vous souhaitez acheter un cadeau neuf, essayez de l'acheter le plus localement possible, en regardant du côté de l'artisanat : cela soutient l'économie de proximité et évite beaucoup de pollution due aux transports. Bannissez les achats qui nécessitent une importation !

Pour emballer vos cadeaux, il n'y a pas nécessairement besoin de papier cadeau, bolduc et autres accessoires qui finiront à la poubelle en moins de temps qu'il ne faut pour dire Noël. Vous pouvez réutiliser des pochettes cadeaux qui vous ont été offertes auparavant voire même utiliser du tissu de récup. Cette dernière technique, appelée furoshiki, vient du Japon, et consiste à emballer un cadeau dans un carré de tissus. Ce tissu faisant partie du cadeau, il est ainsi offert pour que la personne puisse le réutiliser à son tour. Si elle ne souhaite pas le garder, elle peut le rendre, et le tissu servira alors à emballer un autre cadeau, limitant grandement la quantité de déchets jetés à la poubelle.


Attention à ne pas tomber dans un effort contre-productif ! Le tissu implique la culture du coton, qui est extrêmement polluante et si vous achetez du tissu neuf, son bilan carbone sera bien plus grand que pour la production de papier. Dans tous les cas, la réutilisation est de mise, que ce soit pour le papier ou pour le tissu.


Enfin, si vous souhaitez faire un cadeau utile, solidaire et qui a de l'impact pour les humains et la nature, pensez aux dons aux associations. Chez Etats sauvages, nous menons des campagnes de financement participatif afin d'acquérir des parcelles de forêt et les laisser en libre évolution.


Pourquoi ne pas faire de vos proches des protecteurs de la forêt en leur offrant un don pour notre campagne actuelle ? Par exemple, avec un don de 50 €, vous nous aidez à protéger 250 m² de forêt ! Vous pouvez également défiscaliser ce don qui ne vous coûtera au final que 17 €.



Pour un Noël respectueux de l'environnement, revenons à l'essentiel

Finalement, si nous souhaitons respecter l'esprit de générosité et de partage de Noël, l'important n'est-il pas de revenir à l'essentiel ? S'offrir du temps et des moments avec les gens que l'on aime est le plus beau cadeau qu'on puisse faire, car les souvenirs vivent plus longtemps que les choses. Et si vous aimez faire des cadeaux, il est intéressant de prendre un peu de hauteur en réfléchissant à l'impact écologique de ces derniers : où ont-ils été fabriqués ? dans quelles conditions ? Avec quelles matières premières et quelle énergie ? Sur quelle distance ont-ils été transportés ? Sont-ils utiles, durables ? Car la solidarité écologique, c'est toute l'année !


Vous avez des conseils, astuces, retours d'expérience à nous partager ? N'hésitez pas à nous les envoyer sur nos réseaux sociaux !

[1]Les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports - L'environnement en France (developpement-durable.gouv.fr)

141 vues

Posts récents

Voir tout